Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DIY, mode, beauté et vie bio, crudivorisme

ROARRR FOOD jour 7

Publié le 17 Janvier 2014 par iona

Voilà longtemps que je prévoyais de reposter sur mon blog laissé en friche depuis quelques trop longues années. Ce n’est pas que je m’étais lassée de partager mes recettes de cosméto et mes billets d’humeur avec les internautes, mais j’ai connu beaucoup de grands bouleversements dans ma vie ces cinq dernières années avec au menu, un changement de vie soudain et un déménagement lointain, une expatriation, un retour en France, un travail, une thèse, un changement d’orientation professionnelle, un arrêt du tabac et peu de temps, dans tout ça, à consacrer au blog, quel qu’ait été le plaisir que j’ai trouvé à échanger avec les internautes. Finalement, ce n’est pas avec des tutos de couture que je reviens ici, mais pour vous parler de mon passage au cru ou ‘Raw foodism’ en anglais il y a maintenant une semaine de cela et partager en ligne mon journal au fil des jours et des métamorphoses.

 

Vous vous demanderez, pour celles/ceux qui ne sont pas initiés, ce que ce terme peut bien signifier. Comme dans le végétarisme ou le végétalisme (sans œufs, sans lait et fromages, sans miel), les menus journaliers proscrivent les produits issus des animaux pour ne retenir que de l’alimentation végétale. Le crudivorisme ou la raw food consiste à se nourrir quasi exclusivement d’aliments crus, cuits à basse température ou déshydratés, comme les fruits, les légumes, les graines germées, les légumineuses… En effet, la cuisson des fruits et des légumes altère une partie du capital enzymatique, comme les sels minéraux et au-delà de 110°, la totalité des vitamines. Le corps doit donc puiser dans ses propres réserves d’enzymes pour digérer les aliments cuits, ce qui provoque une dépense d’énergie superflue, de la fatigue, vous savez, le fameux coup de barre de la digestion. Ces enzymes naturellement présentes dans le corps humain servent à la détoxification de notre organisme, à sa régénération et au renforcement du système immunitaire. En puisant dans nos ressources, nous empêchons notre corps de se détoxifier des aliments néfastes (comme l’alcool, la cigarette, les graisses, sucres raffinés, pesticides et produits chimiques contenus dans les aliments, sel ajouté dans les plats tout prêts ou en trop grande quantité, etc.). A terme, une alimentation déséquilibrée est donc la cause d’un niveau excessivement élevé de toxines, de mauvais cholestérol et d’acidité dans notre métabolisme.

Par ailleurs, tout laisse à penser que l’homme n’est pas et n’a jamais été un omnivore. En effet, notre anatomie - la petite taille de notre mâchoire, la forme de nos dents (plates), de nos ongles (plats), la longueur de notre intestin, l'absence de vue nocturne, etc. - semble davantage adaptée à une alimentation herbivore, frugivore et granivore (voir ici). Ainsi l’homme serait devenu carnivore sous la pression de la nécessité et notre alimentation actuelle serait surtout due à des politiques influencées par les lobbys issus de l’industrie du lait ou de la viande (dont témoigne entre autres la minimisation du virus H1N1 par les pouvoirs publics qui cause pourtant encore des morts à l’heure actuelle). Ce type d’alimentation, du fait de son haut taux d'acidité, est soupçonné de provoquer, combiné à d'autres facteurs environnementaux, des maladies dégénératives (Alzheimer, multiplication des cancers... voir  ou encore  pour les maladies de civilisation) ou des problèmes d’obésité.

La consommation d’alimentation vivante permet de rétablir nos fonctions naturelles de régénération et de nous recharger en énergie grâce aux vitamines qui sont préservées et plus facilement assimilées par notre organisme. La Raw Food est ainsi réputée pour apporter de la joie et de la vie. En mangeant des citrons rayonnants, de belles tomates juteuses, des carottes gouteuses, des bananes ou des mangues gorgées de jus, on absorbe ainsi directement l’énergie du fruit, sa vitalité et sa beauté. Ne vous êtes-vous jamais émerveillés devant un bel étal de fruits et de légumes (bio, de préférence) ? Maintenant, imaginez que vous emplissez votre ventre, mais aussi votre cœur et vos poumons, de cette belle vitalité. En détoxifiant les artères et le sang, le crudivorisme aide les nutriments (vitamines, sels minéraux...) à mieux circuler à travers le corps et à se transmettre à tous les organes plutôt qu'à rester bêtement prisonniers de notre estomac et de nos intestins encombrés de déchets. C’est de l’énergie pure pour mieux vivre le quotidien.

J’ai découvert le crudivorisme en en parlant avec un ami qui lui le pratique depuis quelques mois et était particulièrement emballé. Après quelques hésitations et quelques recherches visant à m’assurer que ce type d’alimentation ne provoque pas de carences ni d’effets indésirables, j’ai décidé de me lancer. Végétarienne à tendance végétalienne depuis mes 19 ans, adepte de la low cosmétique depuis 2005/2006 (je ne cuisine plus que cru ici aussi mais j’y reviendrai) et sportive, cette transition n’a pourtant pas été facile. Le cru demande une période d’adaptation. Pour le corps déjà, habitué à consommer cuit ou à mal consommer et encrassé de toxines accumulées qui ne vont pas s’évacuer aussi facilement, pour soi ensuite, car toutes les habitudes de course et de cuisine sont à revoir, pour l’esprit enfin qui parfois résiste au changement. Cependant, le fait de consommer végé est un atout de taille, je ne le cache pas. Cela fait bien longtemps que la viande et le poisson ne font plus partie des menus à ma table. C’est pourquoi je recommande à ceux qui ont une alimentation à base de protéines animales et de féculents riches en gluten d’y aller par étape avec, par exemple, un passage prélable par le végétarisme puis par le végétalisme. Et même ainsi, il faut s’y mettre progressivement, en intégrant petit à petit davantage de fruits et de légumes à ses petits déjeuners, déjeuners et dîners à base de salades copieuses, de jus de fruits ou de jus de légumes mixtes, de tartares de légumes crus ou encore de desserts 100% cru comme des noix ou des amandes mixées avec des bananes pour par exemple… Je ne suis crudivore qu’à 70% ayant encore des difficultés à manger cru le midi. Mais il faut se laisser du temps.

Il faut aussi savoir quelle est notre motivation et pourquoi on se lance. La perte de poids n’est pas une motivation suffisante. Elle répond au désir narcissique d’être beau. Or, l’alimentation comme le sport, ne devraient pas servir à une volonté de se surpasser ou de dominer en quelques sortes les autres par une forme de supériorité, mais à se sentir mieux avec soi-même et dans sa tête. Bien sûr l’amincissement provoqué après quelques semaines peut aider à mieux se percevoir et à prendre confiance en soi, mais il est important de rester à l’écoute de ce qui se produit à l’intérieur du corps. J’ai, en ce qui me concerne, débuté ce nouveau mode d’alimentation suite à des problèmes de fatigue chronique, de dépression, d’angoisse et de stress accumulé générés par des épisodes douloureux et des traumatismes affectifs survenus assez tôt dans ma vie dont je n’ai jamais vraiment réussi à me débarrasser malgré le fait d’en avoir parlé avec plusieurs psychologues, amis et médecins. Des épisodes toxiques donc...

On nous fait croire que la parole guérit. Force est de constater que cela n’est pas le cas. Ayant arrêté la cigarette également peu avant de me lancer dans la raw food (je préfère le terme anglais au terme français pompeux de crudivorisme), mon objectif était simple. Me libérer définitivement des toxines qui m’empoisonnaient et étaient restées à l'intérieur de mes cellules pendant une décennie. Au fil des jus (on conseille au début de consommer les fruits et les légumes sous forme de jus ou de smoothies broyés au blender, extraits à la centrifugeuse ou à l’extracteur ou encore mixés au robot-culinaire), j’ai constaté, de manière très nette, que l’énergie circulait à nouveau dans mon corps car les jus étaient, en quelques sortes, directement absorbés par mes organes. Ainsi, je pouvais percevoir l’écoulement du liquide à travers mes veines et mes artères, comme dans mes poumons plus exactement, où plus rien ne circulait depuis des années. Cette expérience fût très enrichissante puisqu’elle me permit de constater que les liquides circulaient à nouveau de manière périphérique dans tous les organes supérieurs ou inférieurs au système digestif (conduite bouche, œsophage, foie, estomac, intestin, colon, vessie). Je me suis sentie plus légère. Pour l’instant, ressentir l’eau jaillir en cascade et s’écouler à travers ma cage thoracique est la plus belle expérience de crudivorisme que j’ai vécu. J’ai bien hâte d’en vivre de nouvelles.

Poids: -2kg

Energie: ++

Bien-être: ++

 

Déménagement de site pour bientôt, adieu overblog!

Jus vert : épinard, graines germées, poires, pommes, gingembre

Jus vert : épinard, graines germées, poires, pommes, gingembre

Commenter cet article

Hécate Lomëwen 18/01/2014 19:45

Penses-tu qu'il y a un bénéfice à n'être crudivore que de temps en temps ?
Comme je t'ai expliqué précédemment, cela serait compliqué pour moi, sauf quand il m'arrive d'être environ seule à la maison une fois par mois (monsieur est en déplacement professionnel). Cela fait quelques mois que je pensais justement profiter de cette semaine-là pour faire raw. Quitte à mettre aussi des repas de temps en temps quand il est là pour moi seule (de temps en temps, ça ne fera pas polémique).

iona 19/01/2014 21:00

Bonsoir Hécate,

Merci pour tes commentaires.
Je comprends bien tes difficultés.
Alors pour ce qui est de ton conjoint, je ne peux que te recommander de multiplier les actions de sensibilisation pour qu'il comprenne que ce qu'il mange est REELLEMENT nuisible pour sa santé, par exemple, en lui montrant des documentaires sur la manière dont les aliments qu'il ingurgite sont produits, les OGM et les protéines, les animaux à l'abattoir, etc ou en cuisinant de bons petits plats végé de temps en temps. Il y aura peut-être une prise de conscience de sa part qui l'amènera à changer son point de vue. Comme je l'ai dit dans mon article, passer au RAW du jour au lendemain est un peu difficile. Il faut faire ça par paliers, en incorporant chaque jour davantage de crudités, jus et soupes crus aux menus (en entrée par exemple).
En effet, tu ne peux astreindre quelqu'un à un régime qu'il ne souhaite pas. Par contre, il t'est tout à fait possible de te faire ton petit jus le matin et le soir lorsque lui préfère manger autre chose.

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le coût de la démarche. Cela implique de tout revoir, par exemple faire l'investissement d'un déshydrateur plutôt que d'un four neuf, investir davantage dans l'alimentation (environ 30% de plus) et réduire les dépenses ailleurs (arrêter de fumer, le shopping, l'alcool). Selon moi, ça vaut le coup car effectivement, on ressent un grand bien-être et on est donc moins tenté de compenser par des achats.
Tu peux continuer à manger du cuit 1 fois par jour sans problème (soja, riz complet, ou pizza sans gluten). Tout le monde n'est pas RAW à 100%. A ce propos, sais-tu qu'il existe des pâtes à base de lentilles en coop bio?

Une fois par mois, c'est trop restreint pour voire les bienfaits. A la limite, fais-toi plutôt une cure de 15 jours à 2 mois pour te détoxifier/régénérer et repasse ensuite à une alimentation végé classique. Ce sera bien profitable.

Hécate Lomëwen 18/01/2014 15:26

En tout cas, je t'encourage dans ce choix, c'est super quand on peut aller au bout de ses choix !

Hécate Lomëwen 18/01/2014 15:25

Je suis très intéressée par la Raw Food, j'aimerais m'y mettre plus.
Mais en société, quand tu vis en couple, c'est vraiment pas possible ou alors tu mets une certaines tension aux repas, alors que ça doit être un moment de partage. En tout cas, c'est comme ça chez moi, déjà quand je fais autre chose. Mon conjoint râle déjà de temps en temps qu'on mange pas comme il cuisinait célibataire, limite qu'il subit déjà mes choix alimentaires (bio, plus de frais voire de surgelés, moins de conserves, etc).
Autant dire que la raw food, c'est pas trop faisable, ou alors seulement pour les petits déjeûners, etc. Sauf que j'ai plutôt envie de sucré le matin et que les fruits et moi ne sommes pas les meilleurs amis. J'ai du mal à cuisiner raw, élaboré, c'est pas "naturel" comme cuisine pour nous en généralement, avec du matériel pas toujours à portée de toutes les bourses...
Pis même si j'aime la raw food, l'alimentation "ordinaire" de la plupart des gens peut être réconfortante, comme un plat de pâtes fumantes, ce que j'ai du mal à retrouver avec la raw food.
Cependant je pense qu'on devrait tous réduire (ou éliminer) la viande de notre alimentation, intégrer plus de végétal et de cru, ça serait bénéfique à grande échelle.